Antre des Fanficoeurs

Petit espace pour les fanficoeurs de toutes sortes : lecteurs et auteurs.
Vous y trouverez des fics et des fiches pour vous aidez à écrire vos fics

 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Baby Blues par Lili

Aller en bas 
AuteurMessage
Ygraïn
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 657
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Baby Blues par Lili   Lun 1 Mai - 17:57


Baby Blues
par Lili



Le genre: Humour

Les personnages concernés: Gabriella

Etat: Complet

Longueur: Environ 3 pages word

Résumé: Quant une certaine horloge biologique commence à vous tirailler...

Les avertissements: Tout public.

Note d'Ygraïn: Personnellement j'ai adoré et beaucoup ri!!

Copyright: Les personnages de Largo Winch ne m'appartiennent évidemment pas, mais appartiennent à Van Hamme (et sans doute Dupuis est les divers participants de la coproduction pour la série et le personnage de Joy).

_________________

http://antre-winchkrenienne.chez-alice.fr/ind.htm: site associé à ce forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfics.actifforum.com
Ygraïn
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 657
Date d'inscription : 22/04/2006

MessageSujet: Re: Baby Blues par Lili   Lun 1 Mai - 17:58

Maddy venait d’entrer en salle de travail. En soi, c’était une bonne nouvelle. Ça signifiait seulement que son calvaire ne faisait que commencer.
Elle aussi voulait des enfants. Des tas d’enfants. Mais c’était toujours à ce moment là de sa réflexion que quelque chose n’allait pas : elle ne savait pas avec qui, elle ne savait pas quand, elle ne savait pas comment. Enfin ce n’était pas tout à fait vrai. Elle avait une réponse au «comment ». Cela faisait un petit moment qu’elle n’avait pas pratiqué…mais elle savait ! C’était le genre de chose qu’on n’oublie jamais vraiment.

Le plus difficile était surtout de ne pas tomber dans la facilité.
Hors de question de faire appel à Steven, ce ballot sans envergure qui lui servait de petit ami. Non, il lui fallait un homme, un vrai. Quelqu’un qui s’assume entièrement et qui soit capable d’aligner des phrases de plus de trois mots. Le physique n’était pas primordial mais une tête bien faite ne gâchait rien. Si par chance, il possédait un peu d’argent alors tous ses rêves seraient réalisés. Restait à trouver cet homme béni des dieux…si tant est qu’il existât.
_ Quelque chose ne va pas, Gabriella ?

***


Evidemment le fait qu’elle n’avait pas à chercher bien loin pour trouver l’homme, incarnation vivante de ses envies, n’était qu’une coïncidence. Il suffisait de mettre de côté le fait qu’elle travaillait pour lui et qu’en ce moment même il se trouvait en face d’elle attendant une réponse à sa question.
Le problème c’était que sa mère, la même femme qui faisait de sa vie un enfer depuis 8 mois, lui avait toujours conseillé de ne jamais croire aux coïncidences.
_ Je peux vous demander un service M. Winch ?
_ Je vous écoute.

_ Voilà…je veux un enfant…
_ C’est une très bonne nouvelle !
_ …et je souhaite que vous en soyez le père.
_ Oh
Elle ne s’attendait pas à beaucoup plus. Restait donc à déterminer à quoi correspondrait ce « oh ». A en juger par la manière dont il s’écroulerait dans son fauteuil, elle pencherait pour de l’incompréhension ou de la surprise. Peut-être bien un peu des deux mêlé à l’intime conviction d’avoir mal compris ce que sa secrétaire venait de lui dire.
Pourtant, il lui aurait suffi de jeter un coup d’œil aux trois autres personnes présentes pour mettre de côté l’hypothèse du rêve.
Un minimum d’explication s’imposerait.
_ Ma petite soeur est en train d’accoucher en ce moment même.
_ C’est…bien ?

_ Question de point de vue.
Il ne fallait pas se méprendre. Elle était réellement heureuse pour Maddy. Pourquoi ne l’aurait-elle pas été ? Elle adorait sa sœur, cette pimbêche, vantarde et scandaleusement belle, et l’idée qu’elle n’était pas à l’abri des nausées et autres petits tracas de la grossesse la mettait réellement en joie.
Le seul problème, c’était que depuis 8 mois, toutes les phrases de sa mère commençaient immanquablement par « Ta sœur, elle,… » Le jeu étant de découvrir les verbes et compléments qui suivaient. « Ta sœur, elle, est mariée », « Ta sœur, elle, a un travail intéressant », « Ta sœur, elle, a une belle maison », « Ta sœur, elle, va avoir des jumeaux ». Et oui, Maddy ne s’était pas contentée d’attendre un bébé. Elle avait pris la formule économique : deux pour le prix d’un !
Bref c’était un jeu certes très amusant mais duquel, bizarrement, on se lassait assez facilement. A présent le seul moyen pour elle de mettre fin à cette escalade ludique était de passer par la case maternité et de boucler, temporairement, le clapet de sa mère.

_ L’avantage avec vous M. Winch, c’est que vous êtes un homme honnête.
_ Euh…merci…
_ Deux ou trois bouteilles de champagne pour oublier les inhibitions et c’est tout.
Elle n’était pas exigeante. Il n’aurait pas besoin de s’occuper du petit après sa naissance s’il n’en avait pas envie. La seule chose qu’elle souhaitait, c’était qu’il le reconnaisse. Avec ça, il y avait peu de chance que sa mère lui reproche le fait que son petit fils s’appelle Winch. Quoique…c’était sa mère.

A ce stade, elle aurait sûrement du mal à savoir s’il la prenait véritablement pour une folle ou s’il avait seulement pitié d’elle. Encore que à en juger par le regard désespéré qu’il lancerait à ses amis, il s’inquièterait d’avantage pour lui que pour elle.
_ Simon ? Explique-lui que ce n’est pas une solution.
_ Il y a certaines choses pour lesquelles un ami ne peut rien, tu sais.
Elle avait toujours apprécié ce type.
_ Joy ? Tu es une femme toi, explique lui.
_ Désolée, mais personnellement je ne me sens pas du tout concernée.
Elle commençait vraiment à l’apprécier.
_ Kerensky ?
_ Je ne suis que ton employé.

Elle apprendrait à l’apprécier.
M. Ovronnaz le regarderait l’air compatissant tandis que M. Kerensky et Mlle. Arden attendraient la suite des évènements. La situation les amuserait énormément, à n’en pas douter.

_ Vous êtes jeune, jolie et intelligente. Vous n’aurez aucun mal à trouver celui qu’il vous faut.
_ Je ne suis peut-être qu’une petite secrétaire mais je n’ai rien d’une imbécile tout de même !
Il y avait peu de chances pour qu’elle tombe sur un type comme lui dans la rue. Sérieusement, il en connaissait beaucoup de multimilliardaires qui ne portaient aucun intérêt à l’argent et considéraient que la vie ne se réduisait pas à leur seul univers ?
Quand bien même c’était le cas. Encore faudrait-il qu’elle l’intéresse suffisamment longtemps pour parler bébé. A vrai dire le fait qu’elle « intéresse » un individu de la gent masculine relevait, en soi, du miracle. Steven étant un miracle dont elle se serait passée.
_ Vous n’aimez pas votre travail ?
Très drôle. Et qu’est-ce qu’elle devrait répondre à ça, hein ? Elle adorait son travail…quand lui et M. Sullivan ne la prenaient pas pour super woman. Chose qui n’était pas arrivée depuis bien longtemps. Si seulement elle n’avait pas répondu à cette annonce il y a quelques années de cela. Depuis, c’était le même son de cloche presque 6 jours sur 7 et 23 heures sur 24. « Gabriella par ci, Gabriella par là ». Et bien aujourd’hui Gaby, elle, en avait assez ! Stop ! Terminé ! Elle voulait être mère tant qu’elle le pouvait et avant la prochaine prise d’otage si possible !!

Ahurissant ! Elle n’aurait jamais cru qu’elle pouvait monter aussi haut dans les aigus. A défaut de l’avoir convaincu, elle l’aurait au moins impressionné. Ce qui ne servait pas à grand-chose quand on avait le visage baigné de larmes…
Mieux valait être réaliste deux secondes : elle allait finir seule dans un appartement miteux, entourée de chats plus affreux les uns que les autres…sa mère avait raison !
_ Tenez, buvez ça.
_ Vous n’auriez pas quelque chose de plus fort.
Evidemment elle prendrait le risque de passer pour une alcoolique mais selon toute logique elle devrait pointer au chômage en sortant de cet immeuble. Alors pourquoi se priver ? Elle ne serait plus à ça près.

***


_ Quelque chose ne va pas, Gabriella ?
_ Humm…

_ Est-ce que ça va ?
Si elle osait… Avec un peu de chance ça se passerait bien mieux que tout ce qu’elle venait d’imaginer.
_ Oui, très bien M. Winch…très bien…
Ou alors elle pouvait se contenter de Steven. Elle n’avait aucune chance de le faire accepter à sa mère mais il n’était pas si mal…finalement.





FIN…


_________________

http://antre-winchkrenienne.chez-alice.fr/ind.htm: site associé à ce forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfics.actifforum.com
 
Baby Blues par Lili
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Baby blues, Baby dolls (reportage sur la 5)
» La série des Emilien (Baby Sitter Blues etc.)
» Wystan Hugh Auden: Funeral blues
» GAGGIA BABY caffita systéme
» Hugh Laurie : blue-eyed boy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Antre des Fanficoeurs :: Univers :: Recueils :: Défi Toussaint-
Sauter vers: